Fireworks Rock & Metal Magazine

 

‘Crossroads’ is, as far as I can tell, the third album from the Surf Cowboys who hail, somewhat surprisingly, from the beaches and cow rustling heartlands of deepest, darkest... err... Luxembourg!
Originally intended as a one-off project, 1993 debut ‘Put The Peanuts In The Pussy’ was, just as surprisingly, a hit. Support appearances for the likes of Deep Purple, Toto, Santana, Status Quo and Fish ensued and a follow-up album, ‘New Surf Same Deal’, seemingly gave the band some standing. Whatever happened thereafter, following a lengthy hiatus the surf dudes are back, with a fties convertible full of well- played, accessible, MOR-styled Rock and a crowded back seat brimming with good humour and self-styled bonhomie.
For the most part, it’s gentile, and gently pleasant stuff. If you thought Bryan Adams was the dog’s bollocks when you were twenty, you’ll probably pop a cork or two Rocking out at the ‘Crossroads’ as you ease into middle age.
Despite the band’s European origins, ‘Crossroads’ is a very American sounding album. ‘Don’t Worry’, for example, nds a place where John Cougar Mellencamp meets The Eagles, while other tracks here occasionally put one in mind of artists like Tom Petty and Bob Dylan (‘In dels’/‘Empire Burlesque’ era). Elsewhere, opener ‘Breathless’ has a welcoming riff and anthemic chorus that makes the listener feel instantly at home, the title track is a thoughtful and slightly melancholic paean to middle age and relationships, while ‘Run For Your Life’ has a touch of glossed-up Rolling Stones about it, and is possibly the strongest track here.
It should also be said that the Surf Cowboys don’t always play it safe. ‘Groove Machine’ is predicated on a darker sound and a heavier (groovier) riff, while the quirky, riff-laden Funk of ‘Don’t Touch My Sister’ displays a welcome and overdue aggressive edge. The band go out with the Jazzy instrumental ‘Superman’ which allows them, nally, to stretch out a little in a manner that brings the album to its more satisfying and weighty end point.
There’s not a lot of soul-selling going on at these ‘Crossroads’, but it’s certainly an enjoyable and entertaining listen. Oh, and for record, I didn’t mind Adams when I was twenty.

Michael Anthony

L'essentiel

 

L’essentiel: Vous avez fêté votre reformation en 2013. Heureux de cette décision? 

Louis (chanteur) et Troy (claviériste): Oui, bien sûr. Cela faisait longtemps que les gens nous demandaient de revenir. On s’est lancés il y a deux ans, d’abord avec des concerts, puis en écrivant de nouveaux morceaux. 

Quelle a été la genèse de «Crossroads»? 

L’enregistrement a commencé en début d’année. Tout le monde était très motivé. Ce n’est pas toujours facile de trouver du temps, car nous avons tous nos occupations. Troy, notre claviériste, est le nouveau venu. Avec les autres, nous jouons ensemble depuis l’âge de 15 ans. 

Ce troisième album est-il différent des précédents? 

C’est le plus éclectique. On y retrouve du rock, et aussi de la pop. Auparavant, j’étais l’auteur principal des textes, alors que pour celui-ci, nous avons tous apporté notre touche. Chaque titre représente l’état d’esprit du groupe. 

Comment s’est passé le travail avec les producteurs? 

Nous avons enregistré aux Linster studios, à Frisange.. Nous voulions avant tout avoir un gros son de batterie, ce qui est dur de nos jours. Werner Pensaert possède une expérience incroyable, il a déjà travaillé avec des groupes comme Rammstein ou K’s Choice. Ken Nnganyadi est plus jeune, mais il a des grosses connaissances au niveau technologique. 

Le premier single, la ballade «Crossroads», s’est classé premier sur iTunes Luxembourg. Un bon choix... 

Cela a étonné les gens, car c’est Danilo qui chante sur le morceau. Nous sommes trois chanteurs principaux, mais en réalité il y a six chanteurs au total dans le groupe. 

L’album s’est classé 3e jeudi dernier, juste après Adele et Coldplay. Quel sentiment cela procure-t-il? 

C’est une réelle fierté. Nous avons reçu plein de messages sur les réseaux sociaux et les gens nous ont envoyé des captures d’écran du classement iTunes!

Le Quotidien